En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser

Structure et rôle de la peau

La peau est un des organes les plus importants du corps humain.15 Elle recouvre entièrement l’organisme 16 et atteint en moyenne 2 m² de superficie pour un poids de 5 kilos 15. Cette structure complexe sert de barrière entre le milieu extérieur et l’intérieur du corps et possède deux rôles majeurs 15 :

  • un rôle de communication entre l’organisme et le milieu environnant 15 : la peau permet de capter les stimuli de l’environnement grâce à ses récepteurs (toucher, pression, douleur et température) ou encore de réguler la température corporelle via la transpiration 17 ;
  • un rôle de protection des agressions extérieures 15 : la peau, souple et résistante 16, protège l’organisme des coups, des produits chimiques, des rayons ultraviolets et des agents infectieux 17.

La composition de la peau

La peau se divise en deux parties principales. La première partie, superficielle, est constituée de l’épiderme, et la seconde partie, profonde, est composée du derme et de l’hypoderme.15

Les trois couches de la peau (Plan de coupe)

Les trois couches de la peau (Plan de coupe)

  • L’épiderme est la couche externe de la peau.15,17 Il ne possède aucun vaisseau sanguin, et se renouvelle tous les 21 jours.17 Il se divise lui-même en différentes épaisseurs, dont la plus superficielle est la couche cornée.17 Cette épaisseur protectrice 15 composée de cellules mortes 17, est renforcée par un film invisible fait de sueur et de sébum qui rend la peau imperméable à l’eau 15.
  • Le derme est la couche intermédiaire de la peau.15,17 Résistant, flexible 16, et jusqu’à 4 fois plus épais que l’épiderme, il contient de nombreux vaisseaux sanguins, des nerfs et les glandes à l’origine de la transpiration 17. Il constitue en quelque sorte la charpente de la peau.15
  • L’hypoderme est la couche la plus profonde de la peau.15,17 Il est particulièrement irrigué par les vaisseaux sanguins 17 et contient la graisse du corps, plus ou moins épaisse en fonction des individus 15. Il permet à la fois d’isoler l’organisme du froid 15 et d’amortir les chocs et les pressions exercées sur la peau 15,17.

Les différents types de peau 18

La peau possède des capacités d’adaptation différentes d’un individu à l’autre et se divise ainsi en de nombreux types distincts : peau sèche, grasse, épaisse, fine, réactive, peu réactive, claire, foncée…

Les différences de couleur de peau correspondent à des capacités de protection inégales contre les rayons solaires. Ce « patrimoine soleil » diffère selon le phototype de chaque individu, c’est-à-dire l’aptitude personnelle de chacun à développer un bronzage ou un coup de soleil. Les peaux claires disposent ainsi d’un capital solaire plus faible que les peaux mates ou brunes, et d’une sensibilité plus importante aux risques de coups de soleil ou de cancers de la peau.

Jeunes femmes à peau claire et foncée

Des caractéristiques différentes selon les localisations 19

L’épaisseur de la peau est différente d’une partie du corps à l’autre. Elle est particulièrement fine au niveau des paupières, du pavillon de l’oreille ou de l’intérieur de l’avant-bras, où elle mesure près d’un millimètre d’épaisseur. À l’inverse, elle est bien plus épaisse au niveau :

  • de la plante du pied (3 mm) ;
  • de la joue (4,5 mm) ;
  • du dos (5,8 mm) ;
  • des fesses (7 mm).

De la même manière, la peau est plus ou moins élastique en fonction de sa localisation. Elle est particulièrement riche en fibres élastiques au niveau du pavillon de l’oreille, de la tempe, de la cuisse et de la fesse. La plante du pied, la joue ou la nuque ont quant à elles une faible concentration en fibres élastiques.

Il existe également des variations de pigmentation selon les endroits du corps. La peau est en effet plus sombre sur le mamelon et les testicules, et plus claire au niveau de la plante des pieds et des mains.

La peau du visage 20

Plusieurs types de peaux peuvent être distingués au niveau du visage : les peaux normales, les peaux sèches, les peaux grasses et les peaux mixtes. Chacune d’entre elles nécessite des soins spécifiques et adaptés.

Pour en savoir plus

Les Agressions de la Peau

Références

  1. Dréno B. Anatomie et physiologie de la peau et de ses annexes. Annales de dermatologie. 2009;136(6):S247-S251.
  2. Marieb EN. « Le Système Tégumentaire » (chap 5) dans Anatomie et Physiologie Humaines (1999). De Boeck Université. Edition du Renouveau Pédagogique Inc : Canada, p. 143-5.
  3. Clere N. La prise en charge des brûlures à l’officine. Actualités pharmaceutiques. 2011;502:37-8.
  4. Lambert D. Phototypes et carnation. Ann Dermatol Venereol. 2007;134:4S12-4S13.
  5. Della Volpe C, et al. La diversité de la peau : étude histologique de 140 résidus cutanés, adaptée à la chirurgie plastique. Ann chir plast esth. 2012;57:423-49.
  6. Beylot G. L’hydratation du visage. Actualités pharmaceutiques. 2011;503:51-4.