En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser

Brûlures

Qu’est ce qu’une brûlure ?

Une brûlure est une lésion cutanée provoquée par une exposition à une chaleur intense ou par un contact avec une matière brûlante.8 Elle peut éventuellement provoquer la destruction de la peau et des tissus sous-jacents.26

Les causes d’une brûlure sont nombreuses et divisées en quatre groupes : les brûlures thermiques, les brûlures électriques, les brûlures chimiques et les brûlures liées à la radiothérapie (radiodermites).26

La gravité d’une brûlure dépend de sa profondeur 8,26-28, de son étendue 8,26-28 et de sa localisation 26,28 :

  • La profondeur de l’atteinte est estimée selon la classification suivante : 27,28
    • brûlure du 1er degré : la couche superficielle de l’épiderme est atteinte. La peau est rouge, douloureuse et dépourvue de cloques. La cicatrisation se fait spontanément en moins d’une semaine. C’est par exemple le cas du coup de soleil du premier degré.
Brûlure du 1er degré sur une main

Brûlure du 1er degré

    • brûlure du 2e degré superficiel : l’épiderme est atteint en quasi-totalité, mais le derme reste intact. La peau est très douloureuse, suintante, et présente des cloques contenant du liquide clair. La cicatrisation se fait spontanément en une à deux semaines.
Brûlure du 2e degré superficiel avec cloque sur une main

Brûlure du 2e degré superficiel

    • brûlure du 2e degré profond : l’épiderme et le derme superficiel sont détruits en totalité. La peau est pâle, recouverte de cloques, et douloureuse malgré des anesthésies partielles. La cicatrisation spontanée, si elle est possible, se fait en deux à quatre semaines.
Brûlure du 2e degré profonde sur un pied droit

Brûlure du 2e degré profond

    • brûlure du 3e degré : l’épiderme est détruit en totalité et le derme est atteint en profondeur. La peau présente un aspect sec et dépourvu de cloques, une coloration plus ou moins foncée et une perte totale de sensibilité liée à la destruction des nerfs. La cicatrisation spontanée est impossible et la guérison ne peut être obtenue que par une greffe de peau.
Brûlure du 3e degré

Brûlure du 3e degré

  • L’étendue des lésions est estimée en pourcentage de la surface corporelle totale. Elle est évaluée par la « règle des 9 » de Wallace, qui considère que la paume de la main représente 1 % de cette surface.26 L’hospitalisation doit être envisagée dans le cas où la zone brûlée atteint 9 % de la surface corporelle totale chez l’adulte et 5 % chez l’enfant.28
Estimation de l’étendue des lésions d’une brûlure, règle des 9 de Wallace

Estimation de l’étendue des lésions liées à une brûlure (Règle des 9 de Wallace)

  • La localisation d’une brûlure doit être également prise en compte. Certaines parties du corps sont davantage susceptibles de développer des complications, notamment le visage 8,26, le cou 26, les plis articulaires 8, les orifices naturels 8, les mains 26 et les pieds 26.

Quelles sont les complications liées à une brûlure ?

Une brûlure expose à des risques de complications diverses plus ou moins graves, parmi lesquelles :

  • une infection locale, favorisée par la destruction de la peau 26 ;
  • une cicatrisation de mauvaise qualité à l’origine de troubles fonctionnels handicapants (rétractions, adhérences) 29 ;
  • une cicatrisation inesthétique (troubles de la pigmentation, cicatrice hypertrophique ou chéloïde) 29 ;
  • une déshydratation, survenant juste après une brûlure étendue 26 ;
  • une chute importante de la pression artérielle, dans le cas d’une brûlure grave 26 ;
  • une obstruction des voies aériennes, dans le cas d’une brûlure de la face ou du cou 26 ;
  • une inflammation chronique, ou radiodermite chronique, secondaire à un traitement par radiothérapie 13.

Comment prévenir l’apparition de brûlures ?

Les brûlures sont souvent la conséquence d’accidents domestiques qui peuvent être évités.26 Pour cela, il est important d’adopter certaines mesures et quelques gestes quotidiens : 27

  • ne pas attiser un feu ou un barbecue à l’aide d’un liquide inflammable ;
  • ne pas manipuler de produits caustiques sans protection ;
  • toujours ouvrir l’eau froide en premier lors de l’utilisation d’un robinet ;
  • prêter attention aux liquides chauds dans la cuisine et orienter les manches de casseroles vers le mur ;
  • veiller tout particulièrement à la protection des enfants, notamment par la surveillance du bain, la vérification de la température du lait dans le biberon et l’éloignement des objets chauds (fer à repasser, ampoules électriques, plaques de cuisson, café bouillant…).

Dans le cas d’un traitement par radiothérapie, les brûlures induites (ou radiodermites) peuvent être restreintes grâce à l’application de strictes règles d’hygiène : 13

  • prendre soin de la peau en utilisant quotidiennement des crèmes hydratantes et en limitant traumatismes et frottements ;
  • se laver quotidiennement à l’aide d’un savon neutre non irritant, en privilégiant les douches courtes et tièdes ;
  • éviter le parfum et le rasage au niveau de la zone irradiée ;
  • privilégier le port de vêtements amples en coton, et non en matières synthétiques ;
  • ne jamais appliquer de produits sur la peau sans un accord médical préalable.

Comment soigner une brûlure ?

Une brûlure doit être parfaitement soignée afin de soulager la douleur et de limiter le risque de complications.

Les premiers gestes à adopter, immédiatement après la brûlure :

  • s’éloigner de la source de chaleur 27 ;
  • refroidir la zone brûlée avec de l’eau tiède 27 pendant 15 minutes, afin de soulager la douleur et de limiter l’extension de la lésion 26 ;
  • ne pas appliquer de glace ou d’eau glacée, qui pourraient abîmer davantage la peau 27 ;
  • évaluer la gravité de la brûlure et appeler les secours médicaux si nécessaire 27.

Face à une brûlure du 1er degré :

  • désinfecter la zone brûlée à l’aide d’une solution antiseptique 26 ;
  • appliquer une pommade cicatrisante et/ou un gel hydratant de type Flamigel® sur la lésion 1,26 ;
  • prendre un médicament antalgique en cas de douleur 27.

Face à une brûlure du 2e degré superficiel :

  • désinfecter la zone brûlée à l’aide d’une solution antiseptique 26 ;
  • appliquer un pansement adapté, afin de protéger la plaie et de maintenir un milieu humide favorable à la cicatrisation 26 (par exemple un pansement vaseliné, hydrogel ou hydrocolloïde 26 ; il est également possible d’utiliser un gel hydrocolloïde de type Flamigel®  sous un pansement sec 1) ;
  • ne pas hésiter à consulter son médecin traitant, qui pourra prescrire un traitement local adapté, antibactérien ou antalgique 27.

Face à une brûlure du 2e degré profond et du 3e degré :

Les brûlures graves, du 2e degré profond et du 3e degré, doivent être rapidement prises en charge par un médecin spécialisé ou les services d’urgence.26 La cicatrisation peut parfois nécessiter plusieurs interventions chirurgicales : ablation des tissus brûlés et des cloques, greffe de peau, chirurgie plastique…8

Face à une radiodermite : 13

  • dans le cas d’une radiodermite modérée, l’application d’une crème apaisante ou d’un gel cicatrisant de type Flamigel®1 est recommandée ;
  • dans le cas d’une radiodermite plus avancée présentant des sécrétions de fluide, l’assèchement des lésions à l’aide d’antiseptiques est préconisé avant d’adopter un traitement hydratant et apaisant ;
  • la prise de médicaments antalgiques permet d’obtenir un meilleur confort en cas de douleur importante.

Pour en savoir plus :

Références

  • 1. Notice de Flamigel®.
  • 8. Encyclopédie Larousse Médical. Brûlure. Information disponible sur : www.larousse.fr/encyclopedie/medical/br%C3%BBlure/11689 (consulté le 10/12/15).
  • 13. Benomar S, et al. Traitement et prévention des radiodermites aiguës. Cancer/Radiothérapie. 2010;14:213-16.
  • 26. Clere N. La prise en charge officinale des brûlures. Actualités pharmaceutiques. 2012;512:40-1.
  • 27. Assurance Maladie. Brûlures. Information disponible sur : www.ameli-sante.fr/brulures/comment-reconnaitre-rapidement-la-gravite-dune-brulurenbsp.html (consulté le 10/12/15).
  • 28 Clere N. Gare au soleil et à ses mauvais coups ! Actualités pharmaceutiques. 2009;487:35-7.
  • 29. Hautier A, et al. Séquelles de brûlures des membres. Annales de chirurgie plastique esthétique. 2011;56:44-53.