En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK Refuser

Brûlures solaires (coups de soleil)

Qu’est-ce qu’un coup de soleil ?

Un coup de soleil est une brûlure de la peau, plus ou moins grave, survenant à la suite d’une exposition solaire excessive.12,41 Il engendre des rougeurs cutanées, des douleurs associées à des démangeaisons, et parfois des cloques.41 Un coup de soleil guérit spontanément en une à deux semaines, après une potentielle desquamation de la peau (celle-ci pèle), mais il peut néanmoins laisser des cicatrices.41

Il existe plusieurs types de coups de soleil, qui correspondent à leur gravité : 12,42

  • Le coup de soleil du 1er degré : la peau prend une coloration rosée, qui disparaît en moins de 48 h sans laisser de traces de pigmentation.
Coup de soleil du 1er degré sur le torse

Coup de soleil du 1er degré

  • Le coup de soleil du 2e degré : la peau devient rouge vif et douloureuse ; ces symptômes disparaissent progressivement en 72 h, avec une desquamation fine et rapide, et sont suivis d’une pigmentation temporaire plus ou moins importante.
Coup de soleil du 2e degré sur le cou

Coup de soleil du 2e degré

  • Le coup de soleil du 3e degré : la peau est violacée et présente un œdème palpable associé à des démangeaisons ; une desquamation épaisse a lieu au bout de 4 jours et laisse apparaître une pigmentation durable et importante.
Coup de soleil grave du 3e degré sur le pied

Coup de soleil grave du 3e degré

  • Le coup de soleil du 4e degré : la peau peut prendre une couleur bleutée ; elle présente des cloques associées à une douleur importante et un malaise général (maux de tête, fièvre élevée, nausées, vomissements, déshydratation), suivies par une desquamation intense. Aucune pigmentation secondaire n’est observée.

Quels sont les risques liés à un coup de soleil ?

L’exposition solaire, lorsqu’elle est excessive et répétée, expose la peau à des risques importants sur le long terme, notamment : 41,43

  • un vieillissement prématuré de la peau, qui se caractérise par l’apparition de rides, de tâches et d’un affaissement cutané ;
  • des cancers de la peau, en particulier le mélanome, dont le premier facteur de risque est l’exposition aux rayons ultraviolets (UV).

Comprendre l’action des UV

  • Les UVB représentent 5 % des UV. Ils sont en majorité absorbés par la couche cornée de l’épiderme et ont une action directe sur l’ADN des cellules de la peau. Ainsi, ils sont à l’origine de nombreuses mutations qui favorisent le développement de cancers.42
  • Les UVA représentent 95 % des UV.42 Ils pénètrent profondément dans la peau, jusqu’au niveau du derme, et sont responsables de la pigmentation et du vieillissement cutané.42,43 Leur association aux UVB favorise le développement des cancers de la peau.42

La protection de la peau vis-à-vis du rayonnement solaire varie en fonction des sujets. Elle dépend notamment du type de peau et des facteurs génétiques propres à chaque individu.42 Les personnes ayant un risque plus élevé de développer un cancer de la peau sont celles qui : 41

  • présentent des difficultés à bronzer ;
  • possèdent plus de 40 grains de beauté, et en particulier si leur diamètre est important ;
  • ont des antécédents de mélanomes dans le cercle familial ;
  • subissent des coups de soleil fréquents et répétés ;
  • ont vécu dans un pays très ensoleillé durant une longue période ;
  • exercent une profession ou un mode de vie les exposant particulièrement au soleil.

Comment éviter les coups de soleil ?

Le risque de survenue d’un coup de soleil dépend de l’âge, des conditions d’exposition et de la sensibilité individuelle.43 C’est pourquoi les règles de prévention et de protection doivent être respectées et adaptées par chacun :

  • les expositions solaires courtes sont à privilégier, notamment au début de la saison estivale 42,43 ;
  • l’exposition directe entre 12 h et 16 h doit être limitée, voire évitée, car l’intensité des UV y est
    maximale 41-43 ;
  • la réverbération du soleil par le sable, la neige ou l’eau, ainsi que les temps couverts ou venteux, doivent inciter à la prudence 41-43 ;
  • le port d’une protection vestimentaire est indispensable, en particulier chez l’enfant. Il est ainsi conseillé de mettre un tee-shirt, et de s’équiper de lunettes de soleil et d’un chapeau ou d’une casquette afin de limiter l’exposition.42,43 Les nourrissons, quant à eux, ne doivent absolument pas être exposés au soleil et doivent être, par conséquent, toujours maintenus à l’ombre 41,42 ;
Enfant habillé à la plage

Le port d’une protection vestimentaire est indispensable, les enfants doivent porter un chapeau à la plage

  • l’utilisation d’un protecteur solaire, anti UVA et UVB, est fortement recommandée.41,42 Il doit être adapté au type de peau, à la durée d’exposition et aux conditions d’ensoleillement.41,43 Son application doit être réalisée 30 minutes avant le début de l’exposition et renouvelée toutes les deux heures.41,43 

 

Soleil & nuages

Exposition modérée : Vie au grand air

Pictogramme de soleil

Exposition importante : Plages, activités extérieures longues

Pictogramme de soleil

Exposition extrême : Glaciers, tropiques

Sujet extrêmement sensible au soleil Haute protection
(SPF 30-50)
Très haute protection
(SPF 50+)
Très haute protection
(SPF 50+)
Sujet sensible au soleil Moyenne protection
(SPF 15-20-25)
Haute protection
(SPF 30-50)
Très haute protection
(SPF 50+)
Sujet à peau intermédiaire Faible protection
(SPF 6-10)
Moyenne protection
(SPF 15-20-25)
Haute protection
(SPF 30-50)
Sujet à peau assez résistante Faible protection
(SPF 6-10)
Faible protection
(SPF 6-10)
Moyenne protection
(SPF 15-20-25)

 

Application de crème solaire à la plage

L’application d’un protecteur solaire ou d’une crème est fortement conseillée lors de l’exposition au soleil à la plage

Comment soigner un coup de soleil ?

En cas de coup de soleil, certains gestes sont conseillés afin de soulager efficacement la douleur, parmi lesquels :

  • refroidir le coup de soleil à l’aide d’un linge humide, d’une douche ou d’un bain frais, en fonction de sa taille, afin de limiter l’étendue de la brûlure et de soulager la douleur 42,43 ;
  • boire beaucoup d’eau afin d’éviter tout risque de déshydratation 41-43 ;
  • ne pas exposer à nouveau les zones fragilisées dans les jours qui suivent le coup de soleil 41 ;
  • appliquer localement sur le coup de soleil des topiques rafraîchissants, hydratants 43, protecteurs 42 et apaisants (hydrogels, de type Flamigel® 1, émulsions, lingettes ou sprays)43. Pour cela, il est possible de demander conseil à son pharmacien 43 ;
  • utiliser un médicament antalgique en cas de douleur trop intense 42,43 ou de mal de tête 41 ;
  • limiter le risque d’infection, en cas de coup de soleil avancé présentant des cloques, en nettoyant les zones brûlées au savon ou en appliquant un antiseptique. 41

Il est nécessaire de consulter rapidement un médecin en cas de brûlure grave 41,43, d’apparition de signes d’infection 41, de maux de tête 41,43 ou de fièvre 43.

Pour en savoir plus :

Références

  • 1. Notice de Flamigel®.
  • 12. Encyclopédie Larousse Médical. Erythème solaire ou coup de soleil. Information disponible sur : www.larousse.fr/encyclopedie/medical/%C3%A9ryth%C3%A8me_solaire/12920 (consulté le 03/12/15).
  • 41. Assurance Maladie. Coup de soleil. Mis à jour en 2015. Information disponible sur : www.ameli-sante.fr/coup-de-soleil/quest-ce-quun-coup-de-soleil.html (consulté le 03/12/15).
  • 42. Clere N. Le soleil, un ami dont il faut se protéger. Actualités pharmaceutiques. 2012;517:37-8.
  • 43. Berthélémy S. Conseil à un patient se plaignant d’un coup de soleil. Actualités pharmaceutiques. 2013;527:46-9.